La France va surement prendre un tournant à gauche qu’il ne faut pas manquer pour saisir la déontologie Française, déontologie qui nous serait bien utile dans le combat sur le recouvrement des impayés des géants du Web.
La grogne sociale en atteste, et ce n’est pas aller dans le sens de l’intérêt Français que de laisser les affaires dîtes, maintenant, « Sarkosy » et « Facebook » sur le banc de touche, alors qu’elle sont génératrices de Millions d’Euros de recouvrement voire de Milliards (voir cet article) selon la tournure et la politique que le Président de la République prendra. Car si la grogne sociale touche essentiellement la SNCF et les administrations publiques, la réalité est bien pire quant à l’issue sur notre économie d’un éventuel cabrage du Président, qui, si il n’est pas responsable des temps qui courent doit élaborer: la meilleure stratégie possible pour améliorer le quotidien des Français; Et prendre en compte les mouvances de gauches ne pourraient que renforcer son influence su l’UK, qui se verra bientôt soumise au dilemme de laisser les tribunaux Américains décider du sort de ses royalties issus du recouvrement des sociétés implantés en Irlande, ou d’opter pour une solution intermédiaire en adhérent aux recouvrement partiel Européen qu’E.Macron sollicite depuis le Brexit.
Le fait que la gauche puisse aider E.Macron dans sa conquête des recouvrements passés à la trappe depuis un moment constitue deux points incertains néanmoins, la réelle motivation du Président qui peut paraître floue car lointaine, et l’adhérence des mouvements de gauche à un gouvernement qu’il ne comprennent pas.
Mais ce n’est pas dans les habitudes de la maison de laisser l’intérêt Français passer à côté, si ce n’est d’une solution, au moins d’une information qui peut se vanter d’être tourné vers l’intérêt de la démocratie et de la protection du pays comme motivation principale (même si cela n’est guère rémunérateur-voire lésant aux yeux de tous)…
_Vinzhan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.